top of page

Notre hors-série sur le sexisme au travail

Dernière mise à jour : 3 mars 2023



Nous avons pris la décision de rédiger un long article sur le sexisme au travail, car en tant qu’entreprise, il est important de reconnaître l’existence de ce problème et de contribuer à sa résolution en sensibilisant et en proposant des solutions concrètes. D’autant plus que l’inclusion et la diversité sont des valeurs essentielles pour nous, puisque nous les transmettons dans notre accompagnement sur le futur du travail.


Au sommaire de cet article :

Les visages du sexisme

Le sexisme hostile a ses racines dans des croyances historiques qui voient les femmes comme des êtres inférieurs aux hommes. Ce genre de sexisme a été reflété dans des lois comme le Code Napoléon de 1804, qui plaçait les femmes mariées sous la tutelle totale de leur mari et les privait de tout droit parental.


Malheureusement, ce type de sexisme hostile persiste encore aujourd'hui, en particulier dans les métiers habituellement masculins et les postes de direction. La sociologue Nijole V. Benokraitis considère ce genre de sexisme comme un refus de reconnaître les compétences des femmes.


Le sexisme ordinaire, selon Brigitte Grésy, se manifeste par des stéréotypes et des représentations collectives qui se traduisent par des mots, des gestes, des comportements ou des actes qui excluent, marginalisent ou infériorisent les femmes.


Le sexisme ambivalent peut comporter à la fois des comportements de protection, de soutien et de vénération à l'égard des femmes, tout en maintenant des attitudes et des croyances négatives envers elles. Cela peut engendrer une ambiguïté ou une incohérence dans les attitudes et les comportements envers les femmes, ce qui rend plus difficile pour les victimes de sexisme de reconnaître et de dénoncer les comportements sexistes.



Dialogue entre deux personnes. Les propos de l'homme sont sexistes.
Le sexisme au travail

L’origine du terme “sexisme”


Le terme "sexisme" est apparu aux États-Unis à la fin des années 1960, suite à la dénonciation de Pauline Leet : « Lorsque vous affirmez que, puisque moins de femmes écrivent de la bonne poésie, cela justifie leur totale exclusion, vous adoptez une position analogue à celle d’une personne raciste et je vous appellerai, dans ce cas un « sexiste »».


Au cours des années 1970, le terme est brièvement utilisé dans les chroniques des Temps Modernes et dans une proposition de loi antisexiste déposée par la Ligue du droit des femmes présidée par Simone de Beauvoir.


Cependant, ce n'est qu'au début des années 2000 que le sexisme est devenu un enjeu politique important pour l'égalité. En France, les premières études montrent que le sexisme est largement répandu dans les milieux professionnels.



Sexisme : vois-le, dis-le, stoppons-le
Source : Human Rights Channel

Les conséquences du sexisme


Le sexisme peut avoir des effets psychologiques sur les femmes qui peuvent intérioriser cette prétendue infériorisation. Cela a été démontré par Claude Steel et Joshua Aroson, des psychologues sociaux américains, en 1995, dans leur étude intitulée « la menace du stéréotype ». Dans une expérience, ils soumettent les mêmes tests à des groupes séparés de filles et de garçons. Si l’exercice était nommé « géométrie dans l’espace », les filles ont de moins bonnes notes que les garçons. (Ne s’agit-il pas d’une discipline masculine dans tous les esprits ?) Alors que si l’exercice est annoncé comme un dessin, les résultats sont similaires entre les filles et les garçons.


Le sexisme ambivalent entraîne une baisse de performance plus importante que le sexisme hostile. Les études menées par le professeur de psychologie sociale Benoït Dardenne montrent que ce type de sexisme provoque des « intrusions mentales » qui ravivent des souvenirs d'expériences antérieures où les femmes ont été considérées comme compétentes ou incompétentes. De plus, être témoin ou spectateur de ce type de sexisme peut causer du stress similaire à celui causé par une exposition directe, et peut être comparé à l'effet néfaste du tabagisme passif.

Retrouver l'équilibre dans les relations hommes femmes dans l'entreprise
Retrouver l'équilibre dans les relations hommes femmes dans l'entreprise

Comment combattre le sexisme au travail ?


  1. Bannir clairement les propos et actions sexistes.

  2. Adopter une attitude intransigeante envers le sexisme en définissant ce dernier clairement.

  3. Sensibiliser à la question des stéréotypes de genre et de sexisme. Cette sensibilisation peut se faire par des guides, des formations, des enquêtes et des indicateurs de satisfaction sur les relations au travail.

  4. Éliminer les biais sexistes dans les processus de gestion des ressources humaines Les outils de recrutement et d'évaluation des employés, comme les grilles d'évaluation et les fiches de poste, doivent être neutres, mais ils peuvent souvent inclure des normes masculines en matière de présence au travail (disponibilité constante, extension des heures de travail en soirée, etc.).

  5. Favoriser une représentation équitable des genres dans les annonces d'emploi. Certaines études ont montré qu'utiliser le terme "directrice" plutôt que "directeur H/F" ou "directeur/trice" dans une annonce d'emploi peut augmenter le nombre de candidates en leur permettant de se projeter plus facilement dans le poste.

  6. Mettre en place des politiques de prévention et de traitement du sexisme. Il existe diverses mesures, telles que des systèmes d'alerte professionnelle en forme de cellules d'écoute et de traitement des plaintes liées à la discrimination, la représentation de modèles féminins, la formation des managers et employés à une écoute active et bienveillante des victimes.



Conclusion


Finalement, éliminer le sexisme est un défi de taille pour les entreprises. Leur défi consiste à adopter une attitude de responsabilité sociale pour instaurer des principes de coexistence paisible et pour favoriser la création d'un environnement de travail respectueux entre les femmes et les hommes. S'engager pleinement dans cet objectif améliorera non seulement le climat social de l'entreprise, mais également sa réputation et son attractivité.


Dans un futur de plus en plus axé sur la technologie et l'automatisation, il est crucial de s'assurer que les inégalités de genre ne se transmettront pas dans ce nouvel environnement de travail. Les algorithmes et les systèmes automatisés ne doivent pas être conçus pour reproduire les stéréotypes de genre, et les employeurs doivent s'engager à créer des milieux de travail inclusifs et exempts de discrimination.



Pour aller plus loin


Rapport 2023 sur l’état du sexisme en France : le sexisme perdure et ses manifestations les plus violentes s’aggravent

Rapport 2023 sur l’état du sexisme en France : le sexisme perdure et ses manifestations les plus violentes s’aggravent
Rapport annuel sur l'état des lieux du sexisme en France

Le rapport annuel 2023 du HCE sur l'état du sexisme en France révèle un constat alarmant : le sexisme persiste et ses formes violentes s'aggravent. Le rapport s'appuie sur les dernières statistiques officielles et les résultats d'une enquête menée par Viavoice auprès de 2500 personnes représentatives. L'enquête mesure la perception de la société envers les inégalités entre les femmes et les hommes, évalue le niveau de sexisme de la population, rapporte l'expérience des femmes et examine l'acceptation des outils de lutte existants.


Le sexisme au travail, fin de la loi du silence ?


Ouvrage intitulé Le sexisme au travail, fin de la loi du silence ? Le livre est écrit par Brigitte Grésy
Le sexisme au travail, fin de la loi du silence ?

Le sexisme est un problème largement répandu dans le monde professionnel qui est souvent ignoré ou nié. Cet ouvrage décrit les différentes formes de sexisme, allant de la forme la plus courante à la plus grave, auxquelles les femmes sont exposées dans leur lieu de travail. Brigitte Grésy offre des solutions individuelles et collectives pour combattre ce phénomène en mettant en évidence les mesures prises par la législation française qui interdit tout comportement sexiste dans le Code du travail. (Son livre nous a d'ailleurs bien servi pour la rédaction de cet article.)


 

Notre formation sur la Diversité et le management inclusif


Les objectifs pédagogiques :

  • Libérer la parole sur la diversité

  • Comprendre les mécanismes sources de préjugés et discriminations pour apprendre à les dépasser

  • Appréhender toutes les formes de diversité visibles et invisibles

  • Développer un management inclusif source de bien être, d’engagement et de performance collective



 

La découverte du mois


Le podcast qui débusque le sexisme dans les moindres recoins par Marine-Pétroline.
Chroniques du sexisme ordinaire

Le podcast qui débusque le sexisme dans les moindres recoins par Marine-Pétroline.






Comments


bottom of page